Une psychothérapie-psychanalytique de soutien : qu'est-ce que c'est ?

Soutenir « thérapeutiquement » une personne en souffrance, ne signifie pas l'assister, faire à sa place, moins encore s'ériger en parent de substitution, mais l'aider à se relever et à reprendre sa route.

La psychothérapie de soutien est un traitement analytique indispensable contre « les maux de l'esprit ». Elle est basée sur des concepts psychanalytiques, proposée dans un cadre précis adapté à chaque personne : lieu, durée de la séance, fréquence.

La psychothérapie de soutien n'a rien de superflu, elle n'est ni superficielle, ni sorcière, ni brève, ni longue. Elle ne se résume pas à un nombre de séances prescrit à l'avance.

La psychothérapie de soutien peut ouvrir à un questionnement plus approfondi, à une demande poussée de travail sur soi, à un développement personnel et à un repositionnement relationnel bien que souvent, dans sa première démarche thérapeutique, l'analysant cherche à atténuer ses souffrances sans se poser trop de questions.

Comment fonctionne-t-elle ?

La psychothérapie de soutien ne vise pas à interpréter les symptômes, confondus souvent avec les maux, alors qu'ils n'en sont qu'une expression. L'analyste creuse autour pour éliminer leur utilité défensive qui amèneront à leur disparition, permettant ainsi à la personne souffrante de récupérer ses énergies et de se réorganiser.

La psychothérapie de soutien d'orientation psychanalytique est non directive (pas de conseil comportemental, ni de suggestion directe quant à la gestion des symptômes). Son dispositif privilégie l'écoute flottante, l'association libre et l'interprétation bienveillante.

A qui s'adresse-t-elle ?

 Elle est indiquée aux personnes souffrant d'un conflit personnel, relationnel, scolaire, professionnel, affectif, conjugal, social... Personnes cherchant un soutien dans leur épreuve, un apaisement à leur souffrance et une clé à leur crise. S'il s'agit d'un problème objectif, occasionnel et isolé, il pourrait être résolu progressivement après quelques entretiens précédés par une phase d'évaluation diagnostique indispensable.

Le déroulement d'une thérapie de soutien, sa durée et son succès dépendent en grande partie de la personnalité de l'analysant, du degré de ses résistances et de la nature du conflit. Sachant qu'un conflit externe peut en cacher un autre, interne, plus profond, un conflit enraciné dans une expérience traumatisante précoce de l'enfance, un conflit archaïque ou œdipien, oublié, non résolu encore, nécessitant un suivi approfondi de longue durée.

Quels sont ses bénéfices ?

L'objectif de la thérapie de soutien en face à face est d'aider la personne en souffrance à être autonome, capable de développer une prise de conscience sur les origines et les déterminants de son conflit, de réduire son anxiété, de construire son estime de soi, en renforçant les mécanismes de gestion de la réalité, de façon à produire des relations interpersonnelles mieux adaptées, satisfaisantes et épanouissantes.

 

Je vous propose cet espace d'écoute et de rétablissement
personnel et relationnel.
 Si vous êtes concerné 
n'hésitez pas à prendre un rendez-vous

Roger DAOU : psychanalyste, psychothérapeute, conseiller conjugal
Annemasse, Bonne, Genève, Savoie, Haute-Savoie, Suisse
Mentions légales
MOTS
POUR GUÉRIR DES
MAUX